Home | NL | FR

Charte antidopage pour clubs, équipes & organisateurs

Attention: Ceci est uniquement d’application pour les clubs/équipes étrangers, une signature annuelle suffit.
 

Documents

Titre Mise à jour
Procédure antidopage pour clubs, équipes & organisateurs 02-01-17
Charte antidopage pour clubs, équipes & organisateurs
Nederlands - Français
02-01-17
Charte antidopage pour clubs, équipes & organisateurs
English - Deutsch
02-01-17

Liste d'aperçu chartes antidopage signées

Documents

Titre Mise à jour
Liste d'aperçu chartes antidopage signées 02-08-17

Liste des Interdictions

Veuillez trouver la liste des interdictions sur:

www.wada-ama.org/fr

www.dopage.cfwb.be

Local de contrôle antidopage

Documents

Titre Mise à jour
Modèle de plan du Local du contrôle antidopage 13-02-12

Déroulement d'un contrôle antidopage

On ne peut pas cesser de souligner l’importance du contrôle antidopage. Surtout le déroulement du contrôle et la procédure afférente sont de grande importance. C’est la raison pour laquelle, on donne ce résumé – en particulier – aux jeunes coureurs. Aller pour la première fois à un contrôle antidopage est un événement toujours prenant, les coureurs sont souvent nerveux et c’est bien normal.

Au plus tard un quart d’heure après l’arrivée du premier coureur (et pas le dernier coureur), les numéros des dossards et/ou les noms des coureurs désignés seront affichés à la proximité de l’arrivée. Un coureur qui a été désigné pour aller au contrôle antidopage, doit se présenter dans un délai de 30 minutes après son arrivée. Un coureur qui doit aller à la cérémonie ou à une conférence de presse, doit se présenter dans un délai de 50 minutes après cette cérémonie. Il doit toujours apporter sa licence + carte d’identité et il peut être accompagné et/ou secondé par un interprète. Le nouveau règlement antidopage UCI stipule qu’en général, le vainqueur + 4 coureurs désignés par le sort, doivent se présenter. Le vainqueur doit en tout cas produire un échantillon d’urine. Parmi les 4 autres, 2 coureurs seront désignés, de nouveau par le sort, pour produire aussi un échantillon, les 2 autres peuvent alors partir (ils reçoivent un soi-disant « formulaire d’exemption »).

Le coureur sera appelé par l’inspecteur antidopage (commissaire UCI ou RLVB), l’accompagnateur et/ou interprète peuvent aussi entrer. Les autres coureurs attendent dans la salle d’attente prévue. Le coureur présente sa licence et choisit deux boîtes hermétiques, une boîte est pour l’échantillon d’urine, l’autre est pour l’envoi des échantillons au labo. L’inspecteur antidopage remplit les données personnelles de ces coureurs sur le formulaire UCI/RLVB, en Flandre le médecin de contrôle le fait sur les formulaires de la Communauté flamande, ce sont des formulaires similaires. Il est important à savoir que les contrôles en Flandres s’effectuent en collaboration avec le Ministère de la Communauté flamande. Le médecin de contrôle dans des épreuves flamandes doit être reconnu par la Communauté flamande et doit être désigné par la RLVB ou la Communauté flamande. Le coureur ouvre lui-même le flacon dans laquelle l’urine sera captée. Le coureur doit dénuder le torse et il va avec le docteur aux toilettes où a lieu la prise d’ échantillon. Le coureur doit descendre le pantalon jusqu’aux genoux. Ceci pour éviter la fraude. Le coureur doit produire au moins 75 ccs d’urine. Après cette procédure, le coureur s’habille. Ensuite il ouvre la boîte dans laquelle il y a deux flacons qui seront envoyés au labo pour l’analyse. Le flacon A, avec l’étiquette rouge, doit être rempli avec de l’urine jusqu’au dessous de l’étiquette rouge ou jusqu’au dessus (+/- 50 cc). Le flacon B, avec l’étiquette bleu, sera rempli avec +/- 25 cc ,suit le reste. Le coureur fait tout ça lui-même! (pour des raisons de procédure) Le coureur ferme LUI-MEME les flacons. Il compare les codes sur les flacons, sur les étiquettes et sur l’emballage dans lequel les flacons sont mis.

Ensuite il contrôle si les codes sur les formulaires remplis par le médecin de contrôle et l’inspecteur de contrôle sont les mêmes que ceux sur les flacons. Le docteur demande si le coureur a pris des médicaments et si oui lesquels ; ces données sont notées par le docteur sur les formulaires. Le coureur peut éventuellement noter des remarques relatives au déroulement du contrôle, après il soussigne le formulaire et ainsi que l’accompagnateur, le docteur et l’inspecteur antidopage. Le coureur met les flacons lui-même dans la boîte pour les envoyer. Il reçoit une copie de chaque formulaire, donc 1 formulaire RLVB-UCI et (pour les épreuves en Flandre) deux formulaires de la Communauté flamande. Le coureur doit toujours garder ces formulaires.

L’inspecteur antidopage est responsable pour l’envoi des flacons et des documents.

Le coureur peut ensuite disposer.

Que se passe-t-il lorsqu’ un coureur ne peut pas uriner toute de suite ? Ceci est possible pendant les mois d’été quand les coureurs ont une grande déshydratation. C’est le docteur qui détermine combien de temps on peut attendre. Lorsque le coureur produit un échantillon avec moins de 75 ccs, l’échantillon sera mis dans un sac en plastic et ce sac sera fermé au moyen d’une soudure. L’échantillon reste auprès du docteur et l’inspecteur antidopage, de préférence dans le réfrigérateur. Ensuite le coureur peut prendre place dans la salle d’attente et les autres coureurs peuvent entrer pour donner un échantillon d’urine. Plus tard le coureur en question peut essayer de nouveau et l’emballage temporaire sera réouvert.

Nous voulons aussi souligner que les contrôles effectués par la Communauté flamande, en dehors des contrôles en collaboration avec la RLVB/UCI, se déroulent +/- selon la même procédure. Il est intéressant à savoir que lors d’un tel contrôle le docteur peut se présenter jusqu’ à un quart d’heure après l’arrivée du dernier coureur, pour passer ensuite à la désignation des coureurs et au déroulement du contrôle antidopage. A ne pas oublier également: un coureur qui a abandonné une épreuve, peut aussi être désigné pour aller au contrôle au même titre qu’un coureur qui an terminé la course!

Il est de plus en plus fréquent que des coureurs doivent se présenter à des contrôles “hors compétition”!

Depuis le premier janvier 2004, la Communauté flamande informe toujours les coureurs des résultats du contrôle antidopage, tant positif que négatif.

Ce texte doit être considéré comme une directive très générale, une première impression du déroulement d’un contrôle antidopage. Nous ne sommes pas entrés dans les détails parce que ça nous mènerait trop loin. Si vous avez des questions ou des problèmes, n’hésitez pas de demander conseil à un inspecteur antidopage ou un commissaire UCI.

Ph. Mariën,
Inspecteur Antidopage UCI

ESSO AG Insurance lotto
Bio-Racer Shimano Liberale Mutualiteit ADMB Ridley Jupiler Het Laatste Nieuws Concordia NNOF Vanreusel Snacks Sporza
Be Gold Cloud Partners

NewsRLVB
Contact
Heures d'ouve...
Organigramme
Logo & charte...
Objet et tâches
Mission state...
Statuts
Règlement int...
Itinéraire
Disciplines
Route
Piste
Cyclo-cross
VTT
Trial
BMX
Indoor Cycling
Récréation
Belgian Cycli...
Programme
Sélections
JO – CM - CE
Vêtements
Belgian Cycli...
CB
Organisation ...
Championnats ...
Disciplines
Commissaires ...
Devenir commi...
Formulaires m...
Règlements gé...
Collèges
Règlements sp...
Directives d'...
Protocole Spo...
Antidopage
Signaleurs
Formulaires
Cartes calend...
Licences
Participation...
Demande licen...
Demande wildc...
Télécommunica...
Barèmes des prix
Events
Publications
Décisions Con...
Accompagnemen...
Palmarès
Records
PartenairesLiensVidéo